UFC-Que Choisir des Pyrénées-Orientales

Chroniques juridiques sur France Bleu Roussillon à Perpignan

Forfait de ski – Remboursement

Forfait de ski - Remboursement

Forfait de ski – Remboursement

Les vacances aux sports d’hiver représentent un budget conséquent pour les familles.

Mais, il peut arriver que l’on ne puisse pas profiter des pistes comme prévu.

L’UFC Que Choisir vous explique aujourd’hui comment obtenir le remboursement de votre forfait de ski. 

Le forfait de ski est indispensable pour accéder aux remontées mécaniques et aux pistes. Celui-ci coûte cher puisqu’il s’élève à plusieurs centaines d’euros par semaine pour un adulte.

Quand on peut l’utiliser sur toute sa durée de validité, on en a pour son argent. En revanche, en cas d’imprévu empêchant de profiter des pistes, obtenir un dédommagement n’est pas automatique. 

  • Que faire, par exemple, si les remontées mécaniques sont à l’arrêt ?

Si vous ne pouvez pas accéder aux remontées mécaniques (télésiège, téléski, téléphérique…) à cause d’un évènement dont vous n’êtes pas responsable (panne d’électricité, intempéries…) « l’exploitant est tenu au remboursement du prix payé par le consommateur ».

 

La Commission des clauses abusives fait office de document de référence sur le sujet car il n’existe pas de réglementation propre au domaine des remontées mécaniques.

Cependant, les différentes stations sont libres d’imposer leurs modalités et elles proposent souvent trois types de compensation :

  • La prolongation immédiate du forfait
  • Un avoir valable jusqu’à la fin de la saison suivante
  • Un remboursement pécuniaire différé au prorata du temps de blocage des transports.

 

Les conditions d’indemnisation varient notamment en fonction de la durée d’interruption, de celle du forfait ou du nombre de remontées mécaniques indisponibles. 

  • Que faire en cas d’accident de ski ou de perte du forfait ? 
  • En cas d’accident de ski, l’exploitant ne vous dédommagera pas si vous êtes victime d’un accident vous empêchant de skier pendant votre séjour.

Votre seul recours sera de recourir à l’assurance qui vous est proposée au moment de la souscription à votre forfait. Celle-ci pourra prendre en charge non seulement le prix de votre forfait au prorata des jours non utilisés mais aussi les frais de transport nécessaires (civière, ambulance, hélicoptère…). 

Cela dit, vous bénéficiez peut-être de cette assurance dans le cadre de votre assurance habitation ou encore dans le cadre de votre carte bancaire Visa Premier ou Gold. Vérifiez cette information avant votre départ en vacances !

  • En cas de vol, de perte ou de destruction du forfait, la Commission des clauses abusives considère comme abusive une clause mentionnant le non-remplacement du forfait. Un duplicata doit vous être fourni, moyennant votre justificatif d’achat et d’éventuels frais de gestion associés.  
  • Quels sont les conseils de l’UFC Que Choisir pour éviter tout désagrément ?

 

Avant de partir mais surtout avant d’acheter votre forfait de ski, consultez les CGV de la station dans laquelle vous vous rendez afin de vérifier les conditions d’indemnisation.

Ne souscrivez pas d’assurance spécifique avant d’avoir vérifié si vos contrats multirisques habitation ou carte bancaire comportent les mêmes couvertures ou si vous bénéficiez d’une garantie accidents de la vie. Vous paierez pour un service que vous avez déjà ! De plus sachez que les contrats adossés aux forfaits comportent de nombreuses exclusions.

Enfin, une fois que vous avez payé votre forfait (sur place ou à distance), conservez votre justificatif d’achat, il pourra vous être demandé pour un dédommagement ou la remise d’un duplicata.

Même catégorie

Escroquerie bancaire

Escroquerie bancaire

5 juin 2018
Stationnement payant

Stationnement payant

22 mai 2018