UFC-Que Choisir des Pyrénées-Orientales

Billet du Président, Commerce, Commerce, high-tech

Fin du géoblocage. Bientôt un véritable marché unique en ligne

Fin du géoblocage. Bientôt un véritable marché unique en ligne

Enfin !!!!! Le 6 février dernier, les eurodéputés ont voté, à une écrasante majorité (557 voix pour et 89 contre), en faveur d’une nouvelle réglementation communautaire concernant les achats en ligne. Alors que l’e-commerce occupe une place de plus en plus importante dans le quotidien des consommateurs, cette décision, qui entend mettre un terme à une pratique aussi insupportable pour les consommateurs qu’injustifiable dans un marché unique, arrive à point nommé.

Fin du géoblocage  Bientôt un véritable marché unique en ligne En effet, d’après les résultats d’une étude « client mystère » menée par la Commission européenne, 63% des sites web n’autorisent pas les consommateurs à acheter depuis un autre pays de l’Union. Et pour ceux qui le peuvent, on relève des écarts de prix significatifs en fonction de l’origine géographique pour un achat identique, l’exemple le plus connu étant celui de Disneyland Paris avec des variations importantes du tarif des séjours…

Je ne peux donc manquer de me réjouir de la fin programmée du géoblocage, prévue d’ici la fin 2018, qui mettra un terme à la discrimination qui frappe les Internautes européens. Dorénavant, les consommateurs ne seront plus bloqués ou redirigés vers une version locale d’un site web suivant leur nationalité. Grâce à l’abolition des frontières digitales artificielles, ils pourront enfin comparer et acheter sans entrave sur le marché numérique unique européen.

Ainsi, les commerçants devront traiter les Internautes européens de la même façon que les acheteurs locaux, en leur proposant les mêmes prix et les mêmes conditions de vente pour les biens (électroménager ou vêtements par exemple), les services numériques non protégés par le droit d’auteur (hébergement de site web ou cloud) et les services fournis sur place (location de véhicules, billetterie d’événements ou hôtels)….

Si les produits culturels protégés par le droit d’auteur (vidéo à la demande ou téléchargement de musique) et les transports bénéficient encore d’une exemption, le point sera revu dans deux ans par le législateur européen… Bref, l’Europe des consommateurs progresse avec cette décision !

Alain Bazot

Président de l’UFC – Que Choisir