UFC-Que Choisir des Pyrénées-Orientales

high-tech, internet

Tarifs des FAI. Merci d’afficher les vrais prix !

Tarifs des FAI. Merci d’afficher les vrais prix !

Tarifs des FAI. Merci d’afficher les vrais prix !

L’UFC-Que Choisir, comme la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), demande aux opérateurs d’indiquer dans leurs publicités le vrai prix de leurs forfaits Internet, en y incluant les coûts de location de la box, ce qu’Orange et Bouygues Télécom refusent toujours de faire.

Tarifs des FAI Merci d’afficher les vrais prix !

Chez les FAI, certaines mauvaises habitudes ont la vie dure. C’est le cas notamment de l’affichage des prix des forfaits Internet. Alors que certains opérateurs affichent un tarif tout compris, d’autres persistent à indiquer à part le prix de la location de la box, pourtant indispensable au fonctionnement du service.

Il y a cinq mois, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait pourtant décidé de mettre les pieds dans le plat. S’appuyant sur un arrêté de 1987 qui oblige les professionnels à faire apparaître « la somme totale toutes taxes comprises qui devra être effectivement payée par le consommateur », les services de la répression des fraudes avaient donné jusqu’au 1er février à Orange, SFR et Bouygues Télécom (Free a toujours inclus la location de sa box dans le tarif affiché) pour rectifier le tir. Si SFR est, depuis, rentré dans le rang, Orange et Bouygues Télécom, eux, campent toujours sur leurs positions.

Sur le site Internet d’Orange, le forfait Play fibre, par exemple, est affiché à 25,99 €/mois. Ce n’est qu’en lisant les petites lignes en-dessous que l’on apprend que la location d’une Livebox à 3 € par mois est nécessaire, soit un total de 28,99 €. On y apprend accessoirement qu’au bout de 12 mois, la facture passera à 47,99 €, soit près du double du prix de départ. Même chose chez Bouygues Télécom. Affichée 14,99 €/mois, l’offre Miami coûte en réalité 17,99 €/mois si l’on compte la location de la box, puis passe à 27,99 € au bout de 12 mois.

Cette pratique a un double avantage. Elle permet non seulement aux opérateurs d’afficher des prix d’appel plus bas, mais aussi de bien figurer dans les comparateurs qui reprennent généralement les prix affichés sans se poser plus de question, à la différence du comparateur de FAI de Que Choisirqui, lui, affiche systématiquement le prix « location de box  incluse » et ne tient pas compte des promotions temporaires.

L’UFC-QUE CHOISIR SUR LA LIGNE DE LA DGCCRF

Pour justifier leur refus, Orange et Bouygues Télécom s’appuient sur un avis du Conseil national de la consommation (CNC) de 2006, qui stipule que le prix de la location doit être mentionné « dans une taille de caractères significativement supérieure à celle utilisée pour les mentions légales » et s’inscrire « dans le document publicitaire de façon distinctive des autres mentions légales de façon à être facilement identifiable ». Sauf que cette mention ne signifie pas que le prix affiché en gros caractères peut faire abstraction de la location de la box. Au contraire, puisqu’il précise dans le même temps que « l’information tarifaire est pour le consommateur une information essentielle » et qu’elle doit être « claire et précise et correspondre au montant effectivement facturé au consommateur en cas de souscription ».

L’UFC-Que Choisir, qui est sur la même ligne que la DGCCRF, est intervenue auprès d’Orange et de Bouygues Télécom pour leur demander d’afficher le tarif réel de l’abonnement, quitte à préciser en-dessous le coût de location de la box. C’est à ce prix que le consommateur pourra disposer des éléments pour choisir la meilleure offre.