UFC-Que Choisir des Pyrénées-Orientales

Commerce

Garantie des produits. La fausse bonne affaire de Darty

Garantie des produits. La fausse bonne affaire de Darty

Garantie des produits. La fausse bonne affaire de Darty

Certains magasins Darty ont placé en tête de gondole une sélection de ventilateurs dont le prix affiché inclut une « garantie remboursement à neuf » de 3 ans. Or la garantie légale est déjà de 2 ans.

Garantie des produits La fausse bonne affaire de Darty

À chaque coup de chaleur, les consommateurs se ruent dans les magasins d’équipement de la maison pour acheter qui un ventilateur, qui un climatiseur. Nous savions déjà que certains marchands profitaient de cet effet d’aubaine pour augmenter les prix de certains produits ; voilà que nous apprenons que d’autres en profitent pour tenter de vendre des extensions de garantie présentant un intérêt très limité.

Un magasin parisien du réseau Darty a ainsi mis en avant une sélection de ventilateurs dont le prix inclut d’office une « garantie remboursement à neuf » de 3 ans. Le ventilateur Rowenta VU2120F0, au prix de 49,99 €, est ainsi affiché à 64,98 €, soit une inflation de 30 %. Le modèle VU5640F0 passe, lui, de 89,99 € à 115,98 € : là encore, le coût de la garantie représente près de 30 % du prix du produit.

visu-darty-garantie-inclus-prix
Les différents ventilateurs avec la garantie mis en avant par Darty.

Dans quel intérêt ? Darty met en avant le « remboursement à neuf » pendant 3 ans. Ce remboursement est effectué sous forme d’avoir, à utiliser dans le magasin dans un délai de 1 an. Or, le consommateur effectuant un achat est déjà protégé par la réglementation : cette assurance complémentaire, qui s’ajoute aux garanties légales mais ne peut s’y substituer, a donc une plus-value limitée.

Pour rappel, la première garantie, dite « garantie légale des vices cachés », s’applique aux défauts non apparents lors de l’achat et permet au consommateur de retourner le produit et de se le faire rembourser intégralement, ou de le conserver et d’obtenir un remboursement partiel, dans les 2 ans suivant la découverte du vice. Une protection qui va donc plus loin que la garantie de Darty – même si elle est difficile à faire fonctionner, puisque c’est au consommateur de prouver que le défaut existait lors de l’achat.

La seconde garantie, plus simple à actionner (depuis 2016, le consommateur n’a rien à prouver), est la garantie légale de conformité. Elle permet d’obtenir gratuitement la réparation ou le remplacement d’un produit défectueux ou qui ne donne pas satisfaction, voire son remboursement (partiel ou total) si ces deux options ne sont pas envisageables. C’est le cas, par exemple, si le produit n’est plus disponible ou si le coût de la réparation est trop élevé au regard du prix du produit, ce qui serait vraisemblablement le cas d’un ventilateur vendu moins d’une centaine d’euros. L’intérêt de la garantie proposée par Darty est, là encore, franchement limité.

Cet exemple montre l’importance, au moment où le vendeur formulera le fameux « Voulez-vous assurer le produit ? », de s’interroger sur l’utilité toute relative de ces garanties commerciales, dont le principal intérêt est de gonfler les marges des distributeurs. Il n’a en effet jamais été prouvé qu’il existe un « pic » de pannes à la fin de la période de garantie légale de 2 ans.