UFC-Que Choisir des Pyrénées-Orientales

high-tech, téléphonie

Smartphones pas chers. Xiaomi arrive en France

Smartphones pas chers. Xiaomi arrive en France

Smartphones pas chers. Xiaomi arrive en France

Les consommateurs français pouvaient déjà se procurer des smartphones de la marque Xiaomi en les important depuis des sites étrangers. Attirés par le bon rapport qualité/prix de ces appareils, ils étaient prêts à supporter les risques liés aux questions de service après-vente et de garantie, plus compliquées lorsque les vendeurs ne sont pas basés en France ou en Europe. Ces smartphones sont désormais officiellement disponibles. Le fabricant chinois lance son site Internet et inaugure sa première boutique, à Paris.

Smartphones pas chers Xiaomi arrive en France

Avec Internet, le commerce n’a plus de frontières. Depuis des mois, attirés par la bonne réputation des smartphones Xiaomi, les consommateurs à l’affût de bonnes affaires achetaient ces modèles sur des sites étrangers ou sur les marketplaces de la Fnac ou de Darty (les deux distributeurs relayent les offres de nombreux importateurs au sein de ces « places de marché » qui, au passage, sont des nids à escrocs). Acheter à l’étranger comporte pourtant des risques : le service après-vente est plus difficile à joindre, la réglementation européenne sur les garanties ne s’applique pas toujours… Néanmoins, l’ampleur du phénomène, conjuguée à la multiplication des demandes de nos lecteurs, nous a amenés à intégrer la marque à notre de test de smartphones. Les résultats des six modèles passés au laboratoire le confirment : les smartphones Xiaomi offrent vraiment un bon rapport qualité/prix.

DEUX SMARTPHONES EN VEDETTE

visu-xiaomi-redmi-note-5---mi-mix-2s
Le Redmi Note 5 et le Mi Mix 2S.

Plus besoin d’être téméraire pour acheter des smartphones de la marque : Xiaomi se lance officiellement en France. Le fabricant chinois a ouvert son site Internet(1) et inauguré sa première boutique à Paris(2). Cinq modèles composent pour l’instant la gamme. Le Redmi Note 5, équipé d’un écran de 6 pouces au format 18/9, d’un processeur puissant (Snapdragon 636), d’un double capteur photo (12 et 5 Mégapixels) et d’une batterie puissante (4 000 mAh) est vendu 199 € (avec 3 Go de RAM et 32 Go de stockage) ou 249 € (avec 4 Go de RAM et 64 Go de stockage). Plus haut de gamme, le Mi Mix 2S est quant à lui proposé à 499 € (64 Go) ou 599 € (128 Go). Il s’agit d’un smartphone doté de toutes les fonctionnalités dernier cri (Snapdragon 845, 6 Go de RAM, chargement sans fil Qi, double capteur photo, vidéo 4K, capteur d’empreinte digitale…) et d’un design remarquable avec sa surface quasi totalement occupée par l’écran (6 pouces, 18/9). Ce modèle est déjà en rupture de stock sur le site Internet, mais le fabricant indique être en cours de réapprovisionnement. Trois autres modèles complètent la gamme : le Mi Mix 2, le Mi A1 et le Redmi 5.

LA TROTTINETTE M365 AU GRAND JOUR

mi-electric-scooter
La trottinette M365 a été rebaptisée Mi Electric Scooter.

Au cours des derniers mois, Xiaomi s’est également taillé une réputation parmi les adeptes de mobilité urbaine électrique. La trottinette électrique M365, elle aussi importée via des sites comme Gearbest, a conquis le bitume des grandes villes. Vendue moins de 400 €, elle a même détrôné l’emblématique E-twow Booster (la plus populaire des principales trottinettes électriques disponibles). Sous le nom de Mi Electric Scooter, la trottinette de Xiaomi est elle aussi officiellement disponible en France, au prix de 349 € (2 fois moins cher que les modèles concurrents !). À ce tarif, pas de miracle : c’est une trottinette rudimentaire. Elle ne dispose pas d’écran d’affichage pour contrôler sa vitesse (le niveau de batterie est indiqué par des LED situés sur le guidon), la potence n’est pas réglable en hauteur et les poignées ne sont pas rabattables. Mais le fabricant a soigné le confort et la sécurité en l’équipant de pneus gonflables et de freins à disque. Un produit qui affiche donc, à première vue, un bon rapport qualité/prix (nous ne l’avons pas testé en laboratoire).

L’histoire de Xiaomi fait résonner celle de Wiko, qui avait lui aussi assailli le marché des smartphones en cassant les prix. Mais les consommateurs avaient fait les frais de la négligence du fabricant sur le volet « service après-vente » de son activité. Délais de réponse interminables, disparition mystérieuse des dossiers… Les témoignages étaient accablants. Espérons que Xiaomi ne commettra pas la même erreur.

NOTES

(1) http://www.mi.com/fr.
(2) Mi Store, 39 boulevard de Sébastopol, 75001 Paris.