UFC-Que Choisir des Pyrénées-Orientales

high-tech, internet

Nouvelle Freebox Delta. Ce que Free ne dit pas

Nouvelle Freebox Delta. Ce que Free ne dit pas

C’est peu dire que la nouvelle Freebox était attendue. Dévoilée en fanfare le 4 décembre, la Freebox Delta a, a priori, de quoi séduire. Encore faut-il savoir ce qui se cache vraiment derrière les beaux discours. Nous avons décrypté l’offre.

 Nouvelle Freebox Delta Ce que Free ne dit pas

DES COMPOSANTS INCONTOURNABLES

Un processeur puissant, du Wi-Fi de dernière génération, un serveur NAS… le patron de Free, Xavier Niel, n’a pas hésité à souligner la qualité des composants de sa dernière box et ses équipements très récents. On en attendait pas moins d’une box censée être commercialisée pendant au moins 8 ans (la précédente Freebox a été commercialisée en 2010). Mais les utilisateurs doivent surtout avoir à l’esprit que, pour profiter pleinement de la puissance du Wi-Fi 4400ac, leurs équipements (ordinateurs, smartphones, tablettes…) devront aussi être compatibles avec ces dernières normes, ce qui n’est le cas que des modèles récents.

 

UN DÉBIT ILLUSOIRE

Free annonce pour son offre Delta un débit de 10 gigabits/s et assure que 10 millions de français pourraient potentiellement en bénéficier dès aujourd’hui. Tous les abonnés qui opteront pour la Freebox Delta pourront-ils vraiment télécharger un film en quelques secondes ? Pas vraiment. Déjà, il suffit de lire attentivement la fiche d’information de l’offre pour découvrir que le débit maximum est en réalité fixé à 8 Gb/s. Pour espérer s’approcher de ce plafond, il faut bien sûr être connecté en fibre optique, mais aussi dépendre d’un nœud de raccordement équipé pour offrir un tel débit. Par la ligne de cuivre, le débit est limité à 15 mégabits/s en ADSL et à 50 mégabits/s si vous avez la chance de bénéficier du VDSL2 et de résider à côté du central.

 

DES ÉQUIPEMENTS MULTIMÉDIAS PAS FORCÉMENT UTILES

La grande différence de la Freebox Delta par rapport à ses concurrentes : elle fait aussi office d’enceinte connectée haut de gamme, d’assistant vocal et d’alarme. Or beaucoup de foyers possèdent déjà une enceinte connectée et les assistants vocaux n’ont pas encore démontré qu’ils étaient indispensables. Certes, pouvoir commander à la voix sa lumière ou ses volets peut se révéler pratique mais attention, il faut disposer d’équipements compatibles (des ampoules de la marque Philips Hue, des volets de la marque Somfy…) et ne pas trop s’inquiéter de l’utilisation de ses données personnelles… Quant à la fonction alarme, elle nécessite, pour être réellement efficace, des accessoires dont seulement certains sont fournis avec la box (un seul contacteur d’ouverture est livré, par exemple).

 

UN ABONNEMENT BAS DE GAMME À NETFLIX

Si l’offre Freebox intègre bien un abonnement à Netflix, il ne s’agit pas de la version classique. Pour bénéficier des programmes en 4K et pouvoir les visionner sur plusieurs supports, il faut s’acquitter d’un supplément. L’offre Delta comprend également l’accès aux versions numériques de nombreux titres de presse via le service LeKiosk. Vérifiez toutefois qu’il comprend ceux que vous avez l’habitude de lire.

 

DEUX TÉLÉCOMMANDES POUR LES PREMIERS ABONNÉS SEULEMENT

La Freebox Delta est livrée avec deux télécommandes : une composée d’un écran tactile, d’un menu contextuel et de la recharge sans fil (en la posant sur la box), l’autre avec un « toucher velours ». Mais seuls les 70 000 premiers abonnés recevront les deux. Après avoir recueilli l’avis de ces premiers utilisateurs, Free décidera laquelle sera la télécommande officielle.

 

UN ÉTRANGE MÉLANGE DE LOCATION ET D’ACHAT

La souscription à l’offre Delta implique non seulement de payer un abonnement de 49,99 € par mois, mais aussi de s’acquitter du prix du Player, un second boîtier regroupant l’enceinte, l’assistant vocal et l’alarme, vendu 480 €. Chacun peut choisir entre un paiement comptant et un paiement en plusieurs mensualités sans frais (4 x 120 €, 24 x 20 € ou 48 x 10 €). Néanmoins, le Player ne vous appartiendra que lorsque vous aurez payé la totalité des 480 €. Ainsi, si vous avez opté pour le paiement en 48 mensualités et que vous résiliez votre forfait Free avant cette échéance, vous devrez continuer à payer chaque mois les 10 € (jusqu’au terme des 48 mois, soit 4 ans). Dans le cas contraire, vous devrez rendre le Player alors que vous en aurez payé une partie. Ce système d’achat vous permettra, lorsque vous résilierez votre abonnement Delta, de conserver le Player et donc de continuer à profiter de l’enceinte, de l’alarme et de l’assistant vocal. Reste à savoir si ce Player sera aussi simple à utiliser avec un autre FAI.

freebox-delta
Les deux boîtiers de la nouvelle Freebox Delta.

DES FRAIS SUPPLÉMENTAIRES SALÉS

Outre l’abonnement et l’achat du Player, chaque nouveau client doit payer, au moment de la souscription, la somme de 99 € au titre des frais de mise en service. Un dépôt de garantie de 400 € leur sera aussi réclamé en cas de paiement par un autre moyen que le prélèvement automatique. Et pour ceux qui sont déjà abonnés chez Free, 49 € supplémentaires leur seront facturés au titre des frais de migration. Ces frais seront offerts aux abonnés les plus anciens (à chacun de voir sur son espace client). Enfin, un prélèvement de 49 € est prévu en cas de résiliation (un tarif classique).

 

UNE AUTRE NOUVELLE FREEBOX MOINS CHÈRE

Même si elle est passée plus inaperçue, la Freebox One, lancée en même temps que la Delta, peut constituer une bonne option. Ici, pas d’enceinte, pas d’alarme, pas d’assistant vocal, pas de bouquet Canal Panorama. À la place, une offre basique comprenant un accès Internet jusqu’à 1 Gb/s (largement suffisant), les appels vers les fixes de 110 destinations et vers les mobiles en France, l’accès à 220 chaînes de télé et, cerise sur le gâteau, l’abonnement de base à Netflix. Son tarif de 29,99 €/mois la première année puis 39,99 € est plus raisonnable, même s’il faut ajouter 69 € de frais d’installation et s’engager pour 12 mois. Attention : en cas de résiliation, de changement d’offre ou de déménagement avant cette échéance, vous perdrez le bénéfice de la remise de 10 € par mois. Vous serez donc amenés à payer les 12 premières mensualités au prix de 39,99 € chacune au lieu de 29,99 €.

freebox-one
La Freebox One est composée d’un seul boîtier.